Spélerpès brun

Nom: 
Spélerpès brun
Nom Scientifique: 
Hydromantes strinatii (Aellen, 1958)
Présentation de l'espèce: 

Spélerpès brunSpélerpès brun

Code UE : 1994

Synonyme : Hydromante d’Italie
Phylum : Vertébrés
Classe : Amphibien
Ordre : Urodèle
Famille : Pléthondontidés
Genre : Hydromantes
Espèce : strinatii

Description et caractéristiques générales

Description
Le spélerpès brun est un petit amphibien de 10 à 12 cm de long. Sa tête est large et plate, avec un museau arrondi et des yeux proéminents. Ses pattes sont palmées et sa queue est courte et cylindrique. Son corps est brunâtre sur le dessus, noir et vermiculé de blanc sur le dessous, avec des tâches irrégulières jaunes à orangées de plus en plus grosses vers la queue.
Il est totalement dépourvu de poumons et sa respiration s’effectue par l’intermédiaire de la peau et de la muqueuse bucale.
Il vit avec une température de l’air comprise entre 3 et 20°C, et une hygrométrie de l’air supérieure à 80%.

Habitats
Animal lucifuge, il se réfugie dans les grottes humides où il trouve un habitat au microclimat stable. On peut le rencontrer aussi sous des pierres, des rochers ou dans des forêts sombres présentant un réseau souterrain de fissures ou d’anfractuosités.

Activité
Animal terrestre nocturne, rarement diurne par temps de pluie, il est toujours difficile à rencontrer par sa petitesse, son mimétisme et sa lenteur. Il grimpe sur les parois rocheuses et est particulièrement actif au printemps et en automne lorsque la température est comprise entre 13 et 16°C. L’hiver son activité est réduite du fait de son engourdissement.

Reproduction
Le spélerpès brun est ovipare. Il s’accouple en hiver et au début du printemps. La femelle pond de 6 à 12 œufs sur la terre humide, l’éclosion a lieu 12 mois après et les jeunes naissent entièrement formés ; ils mesurent 2 à 3 cm. On peut observer ces derniers dès le mois de mars.

Alimentation
L’espèce se nourrit essentiellement de petits insectes, de myriapodes, d’araignées, de mollusques et de cloportes, capturés avec l’extrémité de sa langue protactile, gluante et aplatie, qui peut être projetée jusqu’à 5 cm.

Répartition, Etat de Concervation & Evolution: 

Sur l’ensemble de son aire
Espèce endémique du nord-ouest de l’Italie et de l’extrême sud-est de la France. On l’observe du niveau de la mer jusqu’à une altitude de 2400 m.

En France
Elle est peu répandue. On la trouve uniquement dans le sud-est. Deux sous-espèces occupent l’aire de répartition française : la sous-espèce strinatii occuperait principalement la bande côtière et les zones de basse altitude (jusqu’à 600 m) ; la sous-espèce gormani se cantonnerait plus au nord des Alpes-Maritimes à plus haute altitude (jusqu’à 2400 m).

En région Provence Alpes Côte d’Azur
L’aire de l’espèce concerne uniquement les Alpes-de-Haute-Provence et dans les Alpes-Maritimes.

Intérêt et caractéristique: 

En Haute Siagne, les populations semblent rares et une seule station a été repérée à ce jour par des spéléologues. Il s’agirait donc de rechercher la présence d’autres populations sur le site qui présente toutes les qualités d’habitat requises.

Distribution détaillée en Haute Siagne
Il a été observé à l’entrée de la grotte de la Foux sur la commune de Saint-Cézaire-sur-Siagne.

Données biologiques pour la conservation
Espèce très discrète et méconnue.

Menaces
Espèce très sensible à la perturbation de son habitat : toute modification du régime des eaux et de ses incidences sur l’hygrométrie et l’air serait préjudiciable (retournement de pierres, épierrage, destruction de poches d’eau).

Mesures de protection actuelles
- Directive Habitats : Annexes II et IV
- Convention de Berne : annexe II
- Protection nationale : Arrêté du 22 juillet 1993
- Livre Rouge des reptiles et amphibiens menacés ou disparus : « rare »

Diagnostic synthétique: 

Hydromantes strinatii est un petit amphibien discret rare et méconnu, endémique de l’Italie et du sud-est de la France et vulnérable du fait de ses conditions de vie fragiles. Son habitat de prédilection est les grottes, les avens humides et les vasques d’eau.

Objectifs de gestion: 

- Permettre la survie de la population en maintenant ses biotopes et limiter les dérangements.
- Collecter des données dans les habitats potentiels.

Plan d’actions proposé pour l’espèce sur le site

- Maintien des forêts hygrosciaphiles de fond de ravin
- Eviter le dérangement par l’information du public aux entrées de grottes
- Eviter les aménagements des grottes abritant ou susceptibles d’abriter l’espèce
- Améliorer les connaissances et faire un inventaire et un suivi précis sur le site
- Contractualiser par des conventions entre propriétaires de grottes et utilisateurs.

Date de publication Titre
12/10/2009 - 10:06 Comité de pilotage NATURA 2000

La prochaine réunion de comité de pilotage du site NATURA 2000 Gorges de la Siagne (FR 9301574) aura lieu le 5 novembre 2009 à St vallier de Thiey à 14h30.
Ordre du jour :
1. Rappel...

15/09/2009 - 07:50 Les listes actualisées des sites Natura 2000 ont été publiés au JO-UE

Les listes biogéographiques (des sites d’importance communautaire terrestres - SIC) « actualisées » qui ont été approuvées le 12 décembre 2008 par la Commission Européenne, ont été publiées au...

15/09/2009 - 07:20 les 30 ans de la Directive Oiseaux

L‘Union Européenne célébre le 30e anniversaire de la directive « Oiseaux ». Ce fut le premier texte législatif de l’Union Européenne en faveur de la protection de la nature. La directive « Oiseaux...