*Forêts de pentes, éboulis ou ravins du Tilio-Acerion

Caractéristiques: 

Code UE : 9180*
Code Corine : 4141

Classification : Forêts de pentes du Tilio-Acerion

*Forêts de pentes, éboulis ou ravins du Tilio-Acerion*Forêts de pentes, éboulis ou ravins du Tilio-Acerion

Présentation de l’habitat: 

Description et caractéristiques générales
Il s’agit de peuplements forestiers diversifiés au niveau spécifique, toujours fragmentaires et par îlots dans la vallée de la Siagne comme dans la plupart des zones préalpines des Alpes du sud. Dans la partie interne des vallées Verdon-Durance-Roya, elles occupent dans les mêmes conditions topographiques des vallons en versants où les eaux de drainage circulent à la proximité de la surface du sol colluvionnaire. L’érable sycomore tend à être dominant et le tilleul plus rare. Dans les alpes du nord et le Jura, ces groupements sont mieux représentés spatialement. Dans la Siagne, ces bosquets occupent en règle générale des microvallons entrecoupant les chênaies vertes froides de l’ubac où la hêtraie elle-même est très localisée (partie nord-ouest du site).
Compte tenu de la topographie en dépression, les eaux de drainage circulent bien mais alimentent en continu les sols jamais épais développés sur substrat calcaire. La pédogénèse, ralentie par les conditions topographiques et la structure des calcaires durs ne va pas au-delà de rendzines forestières brunifiées à mull (humus doux).
L’humidité athmosphérique a un taux élevé même en été à cause de petits bancs de brouillard.

Répartition géographique
Ces forêts de ravins occupent des petites surfaces disséminées dans de nombreux massifs montagneux calcicoles des Alpes.

Deux grands sous-types représentent cet habitat prioritaire de forte valeur patrimoniale.
- Un sous-type mésohygrophile haut-montagnard à sycomore (Acer pseudoplatinus), orme des montagnes (Ulmus scabra), frêne élevé (Fraxinus exelsior) en sous-bois duquel se développent de nombreuses espèces de mégaphorbiaies (Aconitum vulparia, Lunaria rediviva).
- Un sous-type mésophile des niveaux méditerranéens supérieurs, supraméditerranéens et de la base du montagnard à érable à feuilles d’aubier, à tilleul d’Europe, tilleul à feuilles cordées, nerprun des alpes, orme champêtre.

Espèces caractéristiques
- Arbres : Tilia platyphyllos, Tilia cordata, Ulmus campestris, Acer opalus, Cornus mas, Rhamnus alpina.
- Arbustes : Coronilla emerus, Rhamnus cathartica.
- Herbacées : -graminées : Calamagrostis varia, Melica uniflora, Sesleria elegantisima, Brachypodium silvaticum, Festuca heterophylla.
- cypéracées: Carex digitata,
- ombellifères : Laserpitium latifolium, Anthriscus silvestris, Heracleum montanum,
- orchidées : Platanthera bifolia, Platanthera chloranta, Neottia nidus avis, Cephalanthera,
- autres espèces : Hesperis laciniata, Campanula persicaefolia.

Evolution naturelle
Ces forêts de pentes sont peu concurrencées compte tenu des conditions écologiques particulières et des difficultés d’installation du hêtre, du chêne pubescens et du chêne vert qui préfèrent indiscutablement des sols plus profonds. On peut considérer que dans la Haute Siagne ces peuplements fragmentés de haute valeur patrimoniale sont en subéquilibre. Ce sont des formations où les caractéristiques stationnelles favorisent le maintien d’arbres pionniers de dissémination anémochore qui structurent la strate arborescente majeure.
La présence locale de chablis de bois morts issus d’essences à plus faible durée de vie que les essences potentielles, hêtre et chêne, influe sur la localisation de certaines espèces en particulier de l’entomofaune : rosalie des alpes, grand capricorne, lucane cerf-volant, et, bien sûr, carabe de Solier.

Menaces
Pratiquement aucune menace ne pèse sur ces peuplements car les tendances évolutives qui pourraient amener à terme l’installation de hêtraies ou de chênaies sur les sites sont quasiment nulles. Les quelques régénérations observées de ces essences montrent une très faible vitalité et un étiolement rapide.

Intérêt patrimonial
Il est très fort car cet habitat est très rare et se présente toujours en situation insulaire dans les peuplements forestiers majeurs. Le caractère original de la structure tient à une forte diversité des arbres forestiers associés dans la canopée.
Cet habitat refuge est surtout remarquable pour l’entomofaune des bois morts. On y aussi la couleuvre d’Esculape (Elaphe longissima), la coronelle d’Autriche (Coronilla austriaca).

Etat à privilégier
Il faut laisser les peuplements en l’état. Aucun risque d’incendie n’y existe et la présence de bois mort est un gage pour l’entomofaune forestière mais aussi peut-être pour celle d’une mousse potentiellement possible comme Buxbaumia viridis (des annexes de la Directive) présente, hors du site, sur ses limites nord orientales.

Mesures de gestion
- Ne pratiquer aucune intervention et suivre régulièrement l’évolution temporelle de ces communautés.

Localisation et caractéristiques de l’habitat en Haute Siagne: 

Les coulées du Tilio-Acerion occupent localement la partie nord orientale du site et de petits ravins et vallons surplombant les falaises des gorges de la Siagne aux ubacs.
On le trouve dans le secteur de la Maline où il entrecoupe les forêts de chênes verts ainsi qu’avec une plus belle représentation dans les canolles Jeanoune qui surplombent en rive gauche de la Siagne le Pont naturel de Ponadieu (variante mésoxérophile).
La variante mésophile caractérise plutôt les secteurs de la hêtraie compris entre Jeanoune au sud-ouest et le vallon de Bramafan au nord-est.
Compte tenu de leur faible représentation spatiale tous les groupements ne peuvent être cartographiés à l’échelle de la carte.

Etat de conservation: 

Tant au point de vue de leur structure, de leur fonction que de leur capacité de restauration, les formations du Tilio-acerion de la Siagne sont dans un excellent état de conservation.

Date de publication Titreicone de tri
06/12/2013 - 12:35 1er Comité de Pilotage de l'étude "Diagnostic pour une gestion équilibrée de la ressource en eau du bassin versant de la Siagne"

Le Comité de Pilotage de l'étude ""Diagnostic pour une gestion équilibrée de la ressource en eau du bassin versant de la Siagne" menée par ARTELIA s'est réuni le 4 décembre 2013 à Mandelieu afin...

06/12/2013 - 12:08 2ème réunion de la Commission Locale de l'Eau

La Commission Locale de l'Eau (CLE) s'est réunie le 13 novembre 2013 à Tanneron.

Lors de cette réunion les membres de la CLE ont validé :
- les règles de fonctionnement

- la...

08/07/2013 - 16:07 Arrêté de la CLE

L'arrêté de la composition de la Commission Locale de l'Eau a été validé le 14 mai 2013 et signé par le Préfet des Alpes-Maritimes, M. Christophe MIRMAND.