La vie d’un site Natura 2000


Natura 2000 a la spécificité d’être un réseau.
Tous les sites, même les plus isolés, dans une péninsule nordique, sur une île en mer Egée ou au bord du « penn ar bed » (bout du monde) breton, sont reliés par une même volonté de préserver l’environnement. Leur interdépendance résulte de problématiques communes -la nature de leur sol, leur relief, leur climat ou encore les activités traditionnelles qui y sont menées par leurs habitants- d’éléments naturels communs voir mitoyens -un même fleuve peut traverser plusieurs sites Natura 2000 distants- mais aussi d’une communauté d’intérêt et de réflexion en faveur d’un mode de vie respectueux de la biodiversité.
Plus que la vie d’un site, Natura 2000 se comprend par la vie de son réseau de chercheurs, d’élus, de citoyens et d’usagers.
Cette approche environnementale est largement ouverte sur la société et les aspirations des usagers des sites. Elle prend en compte les dimensions sociale, économique et culturelle portées par les habitants et fait d’un site Natura 2000 le laboratoire « grandeur nature » d’un aménagement raisonné du territoire.
Il prend en compte les spécificités locales
Le réseau, l’échange d’expériences qui le parcourt, n’ont pour objectif que d’être au service des sites et d’encourager la prise en compte large des spécificités locales.

Car la diversité des espèces et des habitats naturels interdit une politique générale qui oublie le « terrain » de même qu’une carte ne fait pas le territoire. Les sites Natura 2000 sont donc gérés par les acteurs de terrain -collectivités territoriales, associations locales, habitants, usagers, entreprises- en fonction de problématiques particulières. Telle zone est inondable ? Telle autre abrite des oiseaux dans leur migration ? Forts d’une connaissance concrète et bien souvent ancestrale d’un territoire, les acteurs locaux dessinent l’avenir de leur site Natura 2000 où l’homme et la nature s’acceptent et s’enrichissent mutuellement. C’est véritablement un nouveau rapport à l’environnement que propose Natura 2000.
Nous avons une obligation de résultats
L’Europe a tenu compte de la nécessité pour chaque site Natura 2000 d’être géré localement en fonction des atouts ou faiblesses du territoire concerné. Il n’y a pas d’obligation de moyens, mais d’objectifs et de résultats. Chaque Etat européen s’est doté d’outils pour mettre en œuvre les objectifs de Natura 2000.
La France a opté pour une démarche de gestion contractuelle des sites. Chaque usager peut s’engager individuellement et volontairement dans la gestion du site qu’il est amené à fréquenter. En signant un contrat ou une charte, il devient un acteur à part entière d’un site Natura 2000.

Cette démarche n’est pas la plus simple à mettre en oeuvre mais elle garantie une adhésion réelle et effective des citoyens au projet Natura 2000. Aujourd’hui, tous les jours, chaque usager de Natura 2000 peut prendre part à la préservation de la biodiversité et montrer qu’il est possible de vivre en bonne intelligence avec la nature.

Date de publication Titre
06/12/2013 - 12:08 2ème réunion de la Commission Locale de l'Eau

La Commission Locale de l'Eau (CLE) s'est réunie le 13 novembre 2013 à Tanneron.

Lors de cette réunion les membres de la CLE ont validé :
- les règles de fonctionnement

- la...

08/07/2013 - 16:23 Installation de la CLE

La Commission Locale de l'Eau a été installée le 11 juin 2013 par le Préfet des Alpes-Maritimes lors d'une réunion en mairie de Peymeinade.
Le collège des collectivités a élu comme Président...

08/07/2013 - 16:07 Arrêté de la CLE

L'arrêté de la composition de la Commission Locale de l'Eau a été validé le 14 mai 2013 et signé par le Préfet des Alpes-Maritimes, M. Christophe MIRMAND.