Forêts galeries de peupliers noirs sèches méridionales

Caractéristiques: 

Code UE : 92A0
Code Corine : 44.141

Clasification : forêt galeries de Salix alba et Populus alba (Populion-nigrae)

Forêts galeries de peupliers noirs sèches méridionalesForêts galeries de peupliers noirs sèches méridionales

Présentation de l’habitat: 

Description et caractéristiques générales
Cet habitat, dominé par le peuplier noir (Populus nigra) se développe sous climat méso méditerranéen. Il occupe les niveaux topographiques élevés par rapport à la rivière avec, soit le maintien de relations du sol avec la nappe, soit la rupture des relations avec celle-ci.

Répartition géographique
On trouve cet habitat dans les bassins versants sous influences méditerranéennes notamment dans le cadre de vallées larges mais son aire reste à préciser.

Espèces caractéristiques
Ulmus minor, Fraxinus angustifolia subsp. oxycarpa, Populus nigra, Salix alba, Tilia platyphyllos, Cornus mas, Corylus avellana, Ligustrum vulgare, Populus alba, Salix eleagnos, Cornus sanguinea, Cytosophyllum sessilifolius, Prunus mahaleb, Rhus coriaria, Eupatorium cannabinum, Galium aparine, Carex pendula, Cardamine impatiens, Stachys sylvatica, Brachypodium sylvaticum, Urtica dioica, Humulus lupulus, Arum italicum, Saponaria officinalis, Ranunculus ficaria, Alliaria petiolata,…

Evolution naturelle
Les forêts riveraines concernées sont caractérisées par leur maturité. Elles tendent naturellement vers la chênaie pubescente en passant par un stade de peupleraie sèche, puis par un stade à noisetier (Corylus avellana) ou à brachypode de Phénicie en strates herbacées (Brachypodium phoenicoides) -à plus basse altitude-. Cependant ce cycle est généralement contrarié par les diverses crues à caractère méditerranéen.

Menaces
A la différence de beaucoup d’autres rivières aménagées où l’endiguement et le re- profilage des cours d’eau limitent le renouvellement de l’habitat par les perturbations alluviales naturelles et fréquentes, les ripisylves de la Siagne ont un fonctionnement naturel. C’est pourquoi l’habitat a peu tendance à se restreindre de par l’évolution naturelle vers un autre type forestier. Les forêts-galeries de saules blancs et peupliers blancs conservent donc de belles structures.

Intérêt patrimonial
Ce type de peupleraie fonctionnant naturellement est rare. Son intérêt patrimonial est fort. On notera la présence de la vigne sauvage (Vitis vinifera subsp.sylvestris) dans la basse Siagne hors de la zone d’étude.

Etat à privilégier
Il faut maintenir tous les états présents quel que soit leur développement : étendue spatiale, liserés, bosquets résiduels, …

Mesures de gestion proposées

 Une réflexion à l’échelle du cours d’eau vis à vis de la dynamique alluviale et des aménagements est nécessaire compte tenu de la régression de ces systèmes due en partie aux travaux hydrauliques réalisés à l’amont.
 Un travail de sensibilisation est à mener sur l’intérêt patrimonial de ces bords de rivières.
 Il faut favoriser les espèces spontanées en place selon le climat et les espèces compagnes, en particulier les souches sauvages du peuplier noir.
 En bordure du cours d’eau, il faut maintenir un ombrage en bordure pour la faune aquatique.
 Sur le plan sylvicole, il n’y a pas d’interventions à recommander si ce n’est pour prévenir les embâcles en aval.

Localisation et caractéristiques de l’habitat en Haute Siagne: 

On trouve quelques petits îlots entre la chapelle Saint-Ferréol et le barrage de Montauroux, une zone un peu plus étendue en aval d’Auribeau-sur-siagne. Cet habitat occupe des surfaces de taille petite à moyenne en aval du Pont des Moulins. De très belles forêts-galeries caractérisent encore la Siagne en aval du périmètre Natura 2000.

C’est un habitat morcelé et de faible étendue en étroite relation avec la saulaie à petits saules, la forêt galerie à charme et, parfois, avec des formations à noisetiers. Ces forêts-galeries représentent les ripisylves de la Siagne en dehors des gorges proprement dites plus froides colonisées par les peuplements de l’Alnion glutinosae incanae. Elles se développent là où la vallée est plus large et dans les tronçons orientés nord-sud et préférentiellement sur la rive droite de la rivière. Il s’agit de formation dominée par le peuplier noir.
Le peuplier blanc est plus rare et une grande diversité d’essences y est associée : Ulmus minor, Salix eleagnos, Salix alba Fraxinus angustifolia subsp. oxycarpa, Tilia platyphyllos, Cornus mas, Corylus avellana. La strate arbustive montre Ligustrum vulgare, Cornus sanguinea, Cytisophyllum sessiflifolius, Prunus mahaleb, Rhus coriaria.
Le figuier et le micocoulier se rencontrent épisodiquement dans les parties rocheuses. Les espèces herbacées sont Arum italucum, Ranunculus ficaria, Alliaria petiolata,Saponaria officinalis, Carex pendula, Stachys sylvatica, Brachypodium sylvaticum, Cardamine impatiens.
Le houblon (Humulus lupulus) est présent par place.

Etat de conservation: 

Ici, on n’atteint jamais les surfaces de ripisylves des grandes rivières planitiaires en raison du profil transversal étroit de la vallée. L’état de conservation de cet habitat est bon à très bon compte tenu des faibles perturbations anthropiques et de la richesse floristique et faunistique des structures de végétations ripicoles présentes ici.

Date de publication Titre
27/06/2013 - 13:01 Sorties scolaires

Afin de transmettre la connaissance du patrimoine de la haute Siagne, le SIIVU organise des sorties scolaires....

13/01/2012 - 16:03 Ouvrage patrimoine

L'ouvrage sur le patrimoine local des communes de la haute Siagne vient de paraître. Il est en vente au siège du SIIVU ainsi qu'en Offices du Tourisme....

22/03/2011 - 15:35 Le SAGE

Le lancement de la concertation sur le périmètre du SAGE Siagne a débuté début février. Les communes du bassin versant de la Siagne, les conseils généraux du Var et des Alpes-maritimes, le Conseil...