*Parcours substeppiques de graminées et annuelles

Caractéristiques: 

Code UE : 6220*
Code Corine : 34.5

Classification : Pelouses méditerranéennes xériques
(Thero-brachypodietea)

*Parcours substeppiques de graminées et annuelles*Parcours substeppiques de graminées et annuelles
*Parcours substeppiques de graminées et annuelles*Parcours substeppiques de graminées et annuelles

Présentation de l’habitat: 

Description et caractéristiques générales
Cet habitat réunit de nombreux groupements de garrigues arides de substrats pauvres, souvent calcaires. Son recouvrement est plus ou moins discontinu ; il est parcouru par les brebis et les chèvres. Il inclut des communautés pérennes et des communautés annuelles.
En France, on distingue la végétation annuelle des sols initiaux secs et pauvres en azote et la végétation de pelouses plus ou moins fermées, sur le sol profond, à tendance nitrophile et sèche.

Répartition géographique
Il occupe de vastes surfaces dans la Méditerranée nord occidentale depuis l’Espagne jusqu’à la Dalmatie et probablement encore plus à l’est.

Espèces caractéristiques en Haute Siagne
Brachypodium distachyon, Brachypodium retusum, Bromus rubens, Bromus madritensis, Catapodium rigidium, Erophila verna, Euphorbia exigua, Crupina vulgaris, Teucrium botrys, Teucrium chamaedrys, Aegilops ovata, Asterolinon linum-stellatum, Campanula erinus, Centhrantus calcitrapa, Crucianella angustifolia, Evax pygmaea, Filago pyramidata, Saxifraga tridactylites, Scandix australis, Galium murale, Hippocrepis ciliata, Valantia muralis, Misopates orontium, Clypeola microcarpa, Lathyrus saxatilis, Valerianella eriocarpa, Crepis suffreniana, Senecio gallicus, Euphorbia spinosa, Thymus vulgaris, Staehelina dubia, Corollina minima, Centaurea pectinata, Ruta angustifolia, Ophrys provincialis, Ophrys lutea, Ophrys scolopax, Ophrys du groupe Bertoloni, Hyacinthoides italica, Stipa pennata subsp. grafiana, Stipa capillata, Convolvulus cantabrica, Iris chamaedris, …
Calamintha nepeta, Sixalix atropurpurea, Caatananche caerulea, Galium molugo subsp. erectum, Euphorbia serrata, Pallenis spinosa, Phleum pratense, Origanum vulgare, Picris hieracioides subsp. hieracioides, Echinops sphaerocephalus, Euphorbia seguieriana, Seseli tortuosum, Echium vulgare subsp. pustulatum, Convolvulus althaeoides, Foeniculum vulgare subsp. piperitum, Cichorium endivia subsp. pumilum, Salvia pratensis, Polygala nicaeensis, Brachypodium pinnatum, Dianthus balbisi, Orchis purpurea, Himantoglossum hircinum, Orchis morio, , Orchis simia, Ornithogalum arabicum, Muscari comosum, Muscari neglectum, Crocus versicolor, Gladiolus segetum, Scilla hyacinthoides, …

Evolution naturelle
L’évolution naturelle de cet habitat pionnier tend à partir de zones rocheuses vers la création et l’épaississement d’un sol, favorable à l’installation d’espèces pérennes.

Avec le temps, ce changement de flore induit l’évolution de la végétation et le passage progressif de cet habitat à un stade de pelouses fermées, puis de garrigues.

Menaces
 L’abandon des pratiques pastorales sur les pelouses sèches qui abritent cet habitat et favorisent l’embroussaillement au même titre que la diminution de la pression de broutage par la faune sauvage (lapins et cervidés ) .
 Une surfréquentation humaine induirait le piétinement continu de cet habitat et sa destruction.
 La destruction et l’exploitation des couches géologiques qui permettent l’existence de cet habitat.

Intérêt patrimonial
Habitat assez commun à rare selon les régions et les communautés végétales concernées mais en régression. Sa diversité et sa spécificité floristique sont élevées.
Cet habitat est un refuge pour de nombreuses espèces annuelles dont la pérennité est assurée par le pâturage.

Etat à privilégier
Pérenniser l’état de conservation actuel et favoriser la pelouse rase et ouverte.

Mesures de gestion proposées
Les mesures de gestion applicables à ces pelouses rupicoles sont simples et peu interventionnistes :
 Favoriser ou rétablir le pâturage des pelouses sèches qui hébergent ce type d’habitat afin de bloquer son évolution naturelle.
 Débroussailler si les pelouses rupicoles sont enclavées par les buissons qui leur apportent de l’ombre et de la matière organique.
 Surveiller et maîtriser les influences anthropiques.

Localisation et caractéristiques de l’habitat en Haute Siagne: 

Cet habitat se rencontre notamment dans les régions de la forêt de Peygros (commune de Tanneron), dans les oliveraies autour de Saint-Cézaire-sur-Siagne et dans la vallée de la Siagnole de Mons. Une zone petite et diffuse est présente près d’une ancienne carrière dans les Basses Garamagnes (commune de Caillan).
Plusieurs entités sont présentes :
 Sur sols superficiels, Thymo-Euphorbietum spinosae (Guinochet 1975) . Il s’agit de pelouses caractérisées par de nombreuses espèces annuelles (Aegilops ovata, Asterolinon linum-stellanum, Brachypodium distachyon, Bromus rubens, Campanula erinus…) associées à des vivaces (Euphorbia spinosa, Thymus vulgaris, Staehelina dubia, Corollina minima…) dont plusieurs espèces d’orchidées (Ophrys lutea, Ophrys scolopax, Orchis purpurea…). Il s’agit de pelouses de faible recouvrement saxicole de la zone des chênaies vertes à genévrier de Phénicie. Elles sont marquées par le mélange de Stipa pennata subsp. grafiana, Stipa capillata, Convolvulus cantabrica, Iris
chamaeiris dans les parties les plus rocheuses. Plusieurs espèces sont présentent et divers lichens et mousses saxicoles.
 Sur sols plus profonds, sous olivettes ou dans les stades initiaux des peuplements de la série méditerranéenne du chêne pubescent, les pelouses se déclinent avec des espèces adaptées à ces types de milieu s’encartant dans les Thero-brachypodietalia et dans l’alliance Brachypodion phoenicoidis. Ces types de pelouses sont bien représentés dans le secteur avec comme espèces principales Calamintha nepeta, Sixalix atropurpurea, Catananche caerulea, Galium molugo subsp. erectum, Euphorbia serrata, entre autres. Dans ces pelouses, l’espèce dominante reste le Brachypodium pinnatum. La fréquence du Dianthus balbisii doit être aussi soulignée. Cette association bien développée dans les Alpes- Maritimes représente le Diantho balbisii-Brachypodietum pinnati ( Loisel 1976 ) . Elle est riche en orchidées : Orchis purpurea, Himantoglossum hircinum, Orchis morio, Barlia robertianum, Orchis simia. Dans les oliveraies, ces pelouses sont infiltrées par d’autres espèces bulbeuses : Ornithogalum umbellatum, Ornithogalum tenuifolium ; rarement Ornithogalum arabicum, Muscari comosum, Muscari neglectum, Crocus versicolor, Gladiolus segetum, Scilla hyacintoides.

Etat de conservation: 

Ce type d’habitat est encore relativement bien conservé sur le site.
Les formes se trouvant dans les oliveraies dépendent du devenir de ces cultures.

Date de publication Titre
27/06/2013 - 13:01 Sorties scolaires

Afin de transmettre la connaissance du patrimoine de la haute Siagne, le SIIVU organise des sorties scolaires....

13/01/2012 - 16:03 Ouvrage patrimoine

L'ouvrage sur le patrimoine local des communes de la haute Siagne vient de paraître. Il est en vente au siège du SIIVU ainsi qu'en Offices du Tourisme....

22/03/2011 - 15:35 Le SAGE

Le lancement de la concertation sur le périmètre du SAGE Siagne a débuté début février. Les communes du bassin versant de la Siagne, les conseils généraux du Var et des Alpes-maritimes, le Conseil...