Fragon petit houx

Nom: 
Fragon petit houx
Nom Scientifique: 
Ruscus aculeatus
Présentation de l'espèce: 

Fragon petit houxFragon petit houx

Citation directive : Fragon épineux, petit houx, houx frelon

Embranchement : Phanérogames
Sous-embranchement : Angiospermes
Classe : Marocotyledones
Famille : Asparagoides

Description et caractéristiques générales

Description
Arbrisseau de 30 cm à 90 cm, à tige verte, dressée, glabre, rameuse, densément fournie au sommet de rameaux aplatis en forme de fausses feuilles (cladodes). Ceux-ci sont coriaces, alternes, sessiles (sans pédoncule) ovales, terminés par une épine. Les fleurs se développent de mai à septembre ; elles sont violacées à verdâtres, très petites, isolées ou par deux à l’aisselle d’une petite bractée parcheminée au centre des cladodes. Fleurs à trois sépales, trois pétales libres et persistants, fleur mâle à trois étamines, femelle à un ovaire à trois loges.
Le fruit est une baie rouge à une ou deux graines jaunes.
Le rhizome est oblique, rampant, blanc-gris, garni de racines brunâtres à odeur faible de thérébenthine et à saveur douçâtre puis amère.

Habitat
Espèce de petit houx aride en général de sous-bois forestiers sur substrat essentiellement calcaire mais parfois siliceux. Arbrisseau de large amplitude au regard de la lumière puisqu’on le trouve aussi bien dans les milieux préforestiers héliophiles que dans les forêts sclérophylles denses sous chêne vert. En limite nord de son aire, cette plante peut coloniser les rochers calcaires. Peu exigeante, elle s’accommode bien de la sécheresse.

Répartition, Etat de Concervation & Evolution: 

Sur l’ensemble de son aire
Globalement, le petit houx à une ère très étendue en zone méditerranéenne où il occupe particulièrement les forêts sclérophylles de chêne vert. Il peut aussi se développer largement dans les forêts atlantiques en sous-bois des chênaies caducifoliées notamment au Portugal et en France.

En France
On le trouve au Pays Basque et sur toute la bordure occidentale du Massif Central jusqu’en Vendée.

En région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Espèce très abondante dans tous les départements côtiers jusqu’en Vaucluse. Elle se raréfie dans les Alpes-de-Haute-Provence où elle pénètre dans le Verdon de Castellane, la vallée du Var jusqu’à Entrevaux, la Bléone. Elle remonte le couloir durancien pour atteindre le Buech et la rive droite de la Méouge et la forêt d’Eygues Prés de Saint-André. Dans les Alpes-Maritimes, elle est présente de l’étage thermoméditerranéen jusqu’au mésoméditerranéen avec localement des pénétrations discrètes sur les adrets de l’étage supraméditerranéen.

Intérêt et caractéristique: 

Particularité, originalité et intérêt justifiant la conservation de l’espèce sur le site
On peut être étonné de la référence de cette espèce dans l’annexe V. Cela tient à la haute valeur médicinale de la plante. En effet, les phytothérapeutes utilisent ses feuilles (en automne) et surtout son rhizome pour son action diurétique, fébrifuge, très actif pour le système veineux sur lequel il exerce une action vasoconstrictrice, les hémorroïdes, les phlébites et les varices ; il est aussi utilisé contre la goutte, l’ictère, et l’œdème ; enfin, le houx permet de lutter contre les lithiases et les effets circulatoires induits par la ménopause.

Distribution détaillée sur le site
On le trouve un peu partout sur le site : près de la source de la Siagne et en rive droite en sous-bois de chêne vert sur la commune d’Escragnolles, sur le massif des Louquiers, dans le Bois des Malines sur la commune de Saint-Cézaire-sur-Siagne, dans le bois communal des Plaines sur la commune de Mons, dans la forêt de Peygros sur la commune d’Auribeau-sur-Siagne et sur les bords de la Siagne sur les communes de Tanneron et du Tignet.

Données biologiques pour la conservation

Evolution des populations
Stade de conservation excellent.

Menaces
Aucune menace n’est à déplorer pour le Ruscus aculeatus car il n’est pratiquement plus ramassé. Il se développe par ornithochorie, les oiseaux consommant les baies et rejetant les graines dont la germination est donc facilitée.

Mesures de protection actuelles
 Directive Habitats : Annexe V

Diagnostic synthétique: 

Les effectifs de la population ne semblent pas menacés.
Aucune mesure de gestion spécifique n’est à proposer sur le site.

Objectifs de gestion: 

Suivi régulier de la population afin de s’assurer de sa pérennité

Date de publication Titreicone de tri
12/10/2009 - 10:06 Comité de pilotage NATURA 2000

La prochaine réunion de comité de pilotage du site NATURA 2000 Gorges de la Siagne (FR 9301574) aura lieu le 5 novembre 2009 à St vallier de Thiey à 14h30.
Ordre du jour :
1. Rappel...

19/11/2009 - 15:27 Comité de pilotage Natura 2000

Lors du comité de pilotage, du 5 novembre à Saint-Vallier,la charte Natura 2000 a été entérinée . Le comité de pilotage a élu une nouvelle présidente, Madame Annie Pomparat. Le compte rendu de ce...

08/07/2013 - 16:23 Installation de la CLE

La Commission Locale de l'Eau a été installée le 11 juin 2013 par le Préfet des Alpes-Maritimes lors d'une réunion en mairie de Peymeinade.
Le collège des collectivités a élu comme Président...