LA SIAGNE

Le long d'un fleuve côtier: La Siagne

La Siagne est un fleuve côtier (improprement appelée "rivière") qui prend sa source au pied de l'Audibergue, sur la commune d'Escragnolles dans les Préalpes de Grasse et se jette dans le Golfe de la Napoule à Mandelieu dans la Méditerranée quelque 42 km plus bas après avoir creusé des gorges allant jusqu'à 400 m de profondeur taillées dans du calcaire et donnant ce qu'on appelle un relief karstique en amont.

L'origine souterraine des eaux assure une stabilité thermique avoisinant 12°C.

De par la dissolution par l'eau du carbonate de calcium, ce fleuve original coule sur un lit de tuf donnant des cascades pétrifiantes (du Pont des Tuves à Montauroux), creusant des ponts naturels (Pont de Ponadieu à St Vallier de Thiey) et creusant de très nombreuses grottes qui servent de refuge à de nombreuses espèces animales.

Avec ses affluents, Siagne de la Pare et Siagnole de Mons en amont- rive droite, Mourachonne et Frayère en aval- rive gauche, elle constitue un des châteaux d'eau de la région PACA, grâce notamment au canal de la Siagne qui alimente en eau potable tout le bassin Cannes-Grasse.

La Siagne sert de frontière naturelle entre les départements du Var et des Alpes Maritimes.

UN ENVIRONNEMENT RICHE ET VARIE :

La Haute Siagne présente un site exceptionnel qui conserve encore un caractère très sauvage de par sa topographie, donc sa difficulté d'accès.

Cette richesse naturelle est due au relief calcaire combiné aux effets de l'eau et au climat varié (montagnard et méditerranéen).

Ce site présente 6 milieux naturels remarquables : les milieux aquatiques (Siagne et affluents), les milieux humides (fonds de vallées et de gorges, berges), les milieux ouverts (oliveraies, terrasses de cultures maraîchères plus ou moins abandonnées), les milieux fermés (chênaies diverses, hêtraies et forêts de charmes), les milieux rupestres (falaises, éboulis), les milieux souterrains (grottes).


A chaque milieu correspond un intérêt au niveau de la faune et de la flore et parfois un danger écologique tant pour une espèce donnée que pour son habitat. C'est pourquoi, ce site a été retenu par la France et l'Union Européenne, à l'aide des scientifiques du Museum National d'Histoire Naturelle au réseau NATURA 2000 sous l’appellation « Gorges de la Siagne ».

Le S.I.I.V.U. de la Haute Siagne, désigné en 2000 opérateur technique du site, a effectué un diagnostic et un inventaire du territoire afin de déterminer précisément les espèces animales et végétales protégées présentes et, à terme, de définir des mesures de protection durable.

FAUNE REMARQUABLE PRESENTE DANS LA VALLEE DE LA HAUTE SIAGNE

Les Chiroptères ou chauves-souris vivent dans des grottes profondes, sur les parois des falaises, dans les arbres, dans des toîtures : pipistrelles, oreillards, rhinolophes, murins, minioptères. Ce sont des mammifères.

De nombreux oiseaux :

- Les rapaces, nichent dans les forêts ou sur les falaises en général loin des fréquentations humaines : circaète Jean le Blanc, autour des palombes, aigle royal, faucon pellerin, hibou Grand Duc.

- Les coraccéiformes : martin pêcheur, (pond ses œufs dans un terrier sur les berges sablonneuses), huppe fasciée.
Les passereaux vivent en tous types de milieux : hirondelle, pipit, cincle plongeur, merle de roche, merle bleu, tichodrome échelette, mésanges etc…

- Les reptiles notamment les sauriens (lézards) et les ophidiens (couleuvres) vivent essentiellement à l'ombre et au frais, ainsi que les tortues.

- Les sauriens : sceps tridactile, sceps strié, lézard ocellé (le plus grand d'Europe), lézard vert.

- Les ophidiens : couleuvre d'Esculape, couleuvre de Montpellier, couleuvre à collier, couleuvre vipérine et coronelle, toutes inoffensives pour l'homme, vipère d'Orsini

- Les chéloniens : tortue cistude d’Europe, tortue d'Hermann

- Les amphibiens notamment les urodèles et les anoures qui se reproduisent dans l'eau et vivent sur terre.

- Les urodèles : salamandre tachetée

- Les anoures : pélodyte ponctué (batracien très petit), reinette méridionale et grenouille agile, grenouille rieuse, crapaud commun, tarente de Mauritanie

- Les insectes que l'on retrouve dans tous les milieux.

- Coléoptères : lucane cerf-volant, grand capricorne, carabe de Solier, Rosalie des Alpes etc…

- Lépidoptères (papillons) : alexanor, sphinx de l'épilobe, diane, écaille chinée, azurée du serpolet, damier de la succise, etc…

- Les odonates : (libellules) : agrion de Mercure, cordulie à corps fin, cordulégastre annelé.

- Les poissons et mollusques: truite fario, barbeau méridional, blageon (…) et de nombreux invertébrés bentiques (vivant dans les fonds vaseux), écrevisse à pieds blancs.

FLORE REMARQUABLE PRESENTE DANS LA VALLEE DE LA HAUTE SIAGNE

Les milieux forestiers humides, les fonds de vallée et les gorges : la ripisylve: de part et d'autre du cours d'eau jouant un rôle important de transition entre les milieux aquatique et terrestre, lieu de reproduction et de nourriture notamment par son rôle dans la dynamique du cours d'eau, de maintien des berges et de régulateur thermique grâce à l'ombre des arbres.
- Aulne blanc, aulne glutineux, frêne commun, charme, fragon petit houx, cornouiller sanguin
- Espèces hygrophiles : saule blanc, figuier, orme champêtre, peuplier blanc, peuplier noir, tilleul sylvestre.
- Plantes associées et flore : menthe, perce-neige etc…

Les milieux secs : sur les restanques, terres en friche, escarpements rocheux;
A feuilles persistantes : pin d'Alep (très répandu), pin maritime, chêne vert, genévrier de Phénicie, amelanchier, filaire, alaterne, viorne tin, pistachier térébinthe, salsepareille, garance voyageuse, buis.
A feuilles caduques : chêne pubescent, érables, arbre à perruque, coronille arbrisseau, tilleul, hêtre.
Plantes associées et flore : ciste, aphyllanthe de Montpellier, genêt d'Espagne, euphorbe, Thym, ronces, houx, noisetier, lis turban, lis martagon, orchidées etc…

Les oliveraies et châtaigneraies (milieux ouverts) : la disparition progressive des activités agricoles entraîne une diminution des milieux ouverts. Il est important d'encourager l'activité pastorale et agricole afin de pouvoir maintenir des espaces ouverts.

Les milieux rupestres : falaises, éboulis, grottes
Les milieux rupestres constituent les stations les plus inhospitalières pour le monde végétal.
Mousse, lichens et fougères apprécient ce milieu.
A la périphérie des éboulis, dans les zones où un peu de terre fine a réussi à s'infiltrer dans les pierres, apparaissent de très belles espèces telles que : bec de grue de Rodié, fleur dont l'unique station au monde se situe dans la Haute Siagne, orpins.

Date de publication Titre
06/12/2013 - 12:35 1er Comité de Pilotage de l'étude "Diagnostic pour une gestion équilibrée de la ressource en eau du bassin versant de la Siagne"

Le Comité de Pilotage de l'étude ""Diagnostic pour une gestion équilibrée de la ressource en eau du bassin versant de la Siagne" menée par ARTELIA s'est réuni le 4 décembre 2013 à Mandelieu afin...

06/12/2013 - 12:21 Organigramme des instances pour l'élaboration du SAGE de la Siagne

Afin de mieux comprendre comment s'articule les différences instances pour l'élaboration du SAGE de la Siagne, nous vous proposons un organigramme simplifié

...

06/12/2013 - 12:08 2ème réunion de la Commission Locale de l'Eau

La Commission Locale de l'Eau (CLE) s'est réunie le 13 novembre 2013 à Tanneron.

Lors de cette réunion les membres de la CLE ont validé :
- les règles de fonctionnement

- la...