Callian

Situation: 

Callian village varois, situé sur un piton rocheux, fait partie du canton de Fayence. Son territoire de 2549 ha, s’étire sur 13km, des Marines de Siagne au vallon de Garrot. La Siagne longe la partie Est de la commune sur 4km. Ce pittoresque village provençal, a su garder son authenticité, néanmoins tourné vers l’avenir et le tourisme. L’attrait de ce bourg est incontestable, son environnement, le massif du Tanneron, l’Estérel et le lac de Saint-Cassien, entre autres, révèlent la diversité et la beauté de ce coin de Provence.CallianCallianVillage de CallianVillage de Callian

Antiquite: 

Au VIe siècle avant J-C, la région était habitée par des tribus Ligures, point de départ du peuplement. Les Ligaunes, semi nomades, cultivaient la terre,élevaient du bétail, tirant profit de la forêt environnante. Ils occupaient l’actuel canton de Fayence, les anciens Calliannais vivaient sur les pentes de “Cavaroux”. Lorsque les romains fondèrent “Forum Julii” (Fréjus) en 49 avant J-C, ils soumirent les tribus celto-ligures. Après ce désastre, une partie des habitants construisit un nouveau village sur les bords de la Camiole, l’autre partie fondait les villages de Seillans, Montauroux et Avaye. Callian: SarcophageCallian: Sarcophage
La présence romaine est attestée avant tout par
l’aqueduc de 42km alimentant en eau Fréjus, mais aussi par d’autres vestiges: cippe, stèle, sarcophage, urne, etc...

Histoire: 

Deux étymologies sont proposées pour Callian; une d’origine romaine: “du gentilice Callius ou Callidius” et une d’origine pré-indo-européenne: “Kal, lié à la notion de rochers, pierres”. D’autres significations
viennent s'ajouter: “Callis” en latin, traduit par
“carraire” ou encore “Caill” en Celte, traduit par forêt.
Après leur fuite des pentes de Cavaroux, les habitants vinrent établir le village primitif de Callian sur les rives de la Camiole, près de Notre-Dame de la Rose.
En 1030, dans les textes d’une donation apparaît pour la première fois Hugues de Callian. En épousant
“Ermangarde”, fille du Comte de Provence, il unissait ses domaines à ceux de sa femme, devenant ainsi seigneur et maître d’un immense territoire: Seillans, Tourrettes, Bagnols, Mons, Montauroux...Ce domaine passera, en partie, aux “Villeneuve” au XIIIe siècle puis à la famille de “Grasse”au XIVe siècle, avec
d’autres coseigneurs.
Le château de Callian fut bâti par la famille de
“Grasse”avec des agrandissements jusqu’au XVIe siècle. La seigneurie de Callian passait à la famille de Lyle-Taulanne au XVIIe siècle, dont le dernier seigneur, Joseph Ignace de Lyle, fut chassé en 1793.
Callian: ChâteauCallian: ChâteauCallian: Blasons seigneurs successifsCallian: Blasons seigneurs successifs

Le Religieux: 

Sans remonter aux premiers siècles où l’évangile fut prêché à Callian, nous savons que dès le IXe siècle, Sainte-Maxime était particulièrement fêtée dans le village qui possédait alors son tombeau. Elle aurait dirigé une maison à Callian, bâtie alors sur l’emplacement de Notre-Dame de la Rose au bord de la Camiole. Cette chapelle est le plus ancien monument religieux de Callian qui fut Prieuré de l’abbaye de Lérins et un très beau sanctuaire médiéval.
Les reliques de Sainte-Maxime, sont restées longtemps dans la chapelle Saint-Donat. Suite aux évènements du XIVe siècle, avec la destruction de l’ancien Callian, les reliques furent mises à l’abri à Fréjus. C’est Louis de Grasse, seigneur de Callian, qui les ramena en 1517. Aujourd’hui Sainte-Maxime est toujours fêtée dans le cadre d’une bravade au mois de mai et la chapelle“Notre-Dame de la Rose” fait encore l’objet d’une veillée Mariale et d’un pèlerinage des enfants du catéchisme de Callian.Callian: Sainte MaximeCallian: Sainte Maxime
La chapelle “castrale”, dite des Pénitents, date du XIIe siècle, elle devint église paroissiale à la suite du développement du village autour du château. Elle fut utilisée par la confrérie des Pénitents Blancs à la démolition de leur “cazaette” afin de construire la nouvelle église.
La chapelle Saint-Donat est citée en 1259 et en 1517, elle fut l’objet de nombreuses processions.
La restauration de cette chapelle est menée depuis des années par l’Association Callian au Fil du Temps.
Dés 1632, il est question de construire une nouvelle église paroissiale devant contenir “deux mille âmes”. Elle fut inaugurée en 1685 sans être totalement achevée.
CallianCallian

Le village: 

L’ancien village de Callian près de la Camiole fut détruit pendant la guerre opposant les Duras et les Anjou au XIVe siècle. Callian fut rebâti autour de son château, au XVe siècle. La communauté était composée des chefs de famille sous la direction du seigneur et représentée par leur syndic (nos futurs conseils municipaux). Le village de Callian a subi des modifications, tant dans le nom des quartiers que dans sa physionomie. En 1700 fut réalisé le ”percement d’un chemin, du portail dit des Cades vers le Pradon à la place St-Antoine” et le casdatre de l’époque cite des quartiers comme “la faïsse de billetes” et “les Naïsses”, parmi tant d’autres disparus. La place Blanquis devint place Honoré Bourguignon, ce dernier intituteur à Callian fut déporté. Le bureau de bienfaisance, l’hôpital, était l’école des filles, actuellement cabinet médical. En 1840 existaient sur le territoire de Callian:
112 aires, 151 bastides et bastidons, 24 bergeries, 45 écuries, 15 hangards, 27 greniers, 62 patecs, 57 masures, 45 loges à cochons et cloaques, 18 cours,
8 moulins,1 papeterie,5 fours,6 fontaines,2 lavoirs,
31 réservoirs,3 puits,21 passages et dans le village 191 maisons, 68 jardins et 3 fours.
CallianCallianCallianCallian

Le terroir: 

Callian était entouré d’une forêt immense bien avant les romains et jusqu’au XIXe siècle. Le bois de cette forêt a été utilisé en grande partie par la Marine, de plus les incendies étaient fréquents quelle que soit la période historique. La forêt était trèsréglementée, c’est ainsi que certains bois sont appelés “defens” car il était défendu d’y faire n’importe quoi.
Dans les terres cultivées se trouvaient beaucoup de vignes, de figuiers, de noisetiers, d’oliviers et de châtaigniers. Le blé était la survivance du peuple et l’élevage d’une importance capitale. D’ailleurs divers procès sont cités dans les délibérations communales sur les limites des pâtures du bétail.
Le début du XVIIIe siècle fut marqué par de violentes pluies emportant les terrasses et les cultures, et fut suivi en 1709 par le gel. Par la suite l’économie agricole fut relancée par de nouvelles cultures, vers à soie et fleurs mais la crise oléicole inquiétait.
CallianCallian

Les voies de communication: 

Le réseau des chemins fut amélioré par les romains; à cette époque la voie de Fréjus à Castellane apportait une grande activité dans la région avec les transports des minerais, du blé, des tissus et du sel vers Fréjus. Cette voie passait par Saint-Paul en Forêt, Callian, Avaye et Canjuers. Par la suite la région était traversée par la route Grasse-Draguignan, appelée “la Médiévale”, utilisée par les pèlerins. De nombreux “hospices” et auberges longeaient cette voie, jonchée d’octrois. Les voies de communication de l’intérieur du territoire entre les villages voisins n’étaient que des chemins muletiers. Les “drailles ou carraires” destinées aux animaux, furent réutilisées.
Le franchissement des rivières se faisait souvent sur des ponts de bois, emportés régulièrement par les crues.Au XVIIIe siècle les campagnes étaient infestées de brigands et aller de Fréjus à Grasse devenait dangereux. “La traversée des plaines de Callian et Montauroux s’effectuait sans encombre, à l’exception des ruisseaux des Combes et de la Camiole”. Le chemin vicinal n°1 était celui de Callian à Draguignan,le n°3 celui de Callian à Grasse et le n°4 celui de Callian à Saint-Cézaire. Au XIXe siècle des transformations ont été faites dans le village afin de mieux irculer;
”percement de la rue du Cas, reconstruction de la Grande rue et pavage, le chemin neuf de Callian à Montauroux fut construit en 1878”.
Le vieux chemin de Callian passait derrière la bastide de la “Mattade.Callian: Cadastre NapoléonienCallian: Cadastre NapoléonienCallian: Gué CamioleCallian: Gué Camiole

Les moulins: 

Le cartulaire de Lérins cite le plus ancien moulin sur Callian, datant du XIe siècle, don de Stephanus et Airelda à l’abbaye de Lérins. Tout ce qu’ils ont dans le comté de Callian, sur le fleuve Siagne, en fait de moulins, paroirs et terres.
Il fut un temps où tous les habitants étaient obligés de moudre leur grain au moulin du seigneur et cuire leur pain au four du seigneur, contre une redevance.En 1565, deux moulins existaient sur la Camiole et la Siagne. A XVIe siècle François de Grasse cédait ses droits sur les moulins à huile à la communauté mais les habitants ne seront “maîtres de leurs moulins qu’en 1752”. Au début du XVIIe siècle il existait 4 moulins à farine, 1 à huile, 1 paroir et 2 fours.
En 1822, le maire est autorisé à acquérir un moulin à huile au nom de la communeCallian: Moulin communalCallian: Moulin communal

L'eau: 

L’eau est un élément des plus précieux, les cultures,
l’élevage ainsi que les hommes en sont de grands consommateurs.
Les romains avaient capté les eaux de la Siagnole de Mons et édifièrent un gigantesque aqueduc qui passe dans le talus coté Camiole, parallèle au canal moderne de 1876 plus élevé afin d’irriguer la plaine de Callian et alimenter ses fontaines.Il était d’usage de construire des réserves d’eau, des puits, des canaux et des fontaines. On retrouve dans les archives, un extrait de “prix fait” de 1547 de la fontaine du “Touron ou Thourron” ainsi que le rapport de règlement de l’eau de la fontaine des Basses-Costes de 1583.En 1718 il est voté “la construction d’un barrage dans la Camiole pour dériver les eaux dans les Chenevrières”.Callian: Canalisation sous ancien centreCallian: Canalisation sous ancien centreCallian: Fontaine LavoirCallian: Fontaine Lavoir

Les souvenirs: 

Voici quelques vues de Callian d'hier
Callian: Piscine de CallianCallian: Piscine de CallianCallian: Rue et vue du châteauCallian: Rue et vue du châteauCallian: ChâteauCallian: ChâteauCallian: Eglise fin XVIIème siècleCallian: Eglise fin XVIIème siècleCallian: Bal sur la placeCallian: Bal sur la place

Date de publication Titre
27/06/2013 - 13:01 Sorties scolaires

Afin de transmettre la connaissance du patrimoine de la haute Siagne, le SIIVU organise des sorties scolaires....

13/01/2012 - 16:03 Ouvrage patrimoine

L'ouvrage sur le patrimoine local des communes de la haute Siagne vient de paraître. Il est en vente au siège du SIIVU ainsi qu'en Offices du Tourisme....

22/03/2011 - 15:35 Le SAGE

Le lancement de la concertation sur le périmètre du SAGE Siagne a débuté début février. Les communes du bassin versant de la Siagne, les conseils généraux du Var et des Alpes-maritimes, le Conseil...