Agrion de Mercure

Nom: 
Agrion de Mercure
Nom Scientifique: 
Coenagrion mercuriale (Charpentier, 1840)
Présentation de l'espèce: 

Agrion de MercureAgrion de Mercure

Code UE : 1044

Classe : Insectes
Ordre : Odonates
Sous-ordre : Zygoptères,
Famille : Coenagrionides
Genre : Coenagrion
Espèce : mercuriale

Description et caractéristiques générales

Description
Tête à occiput noir bronzé avec une ligne claire en arrière des ocelles et deux tâches post-oculaires nettes arrondies ; ailes à ptérostigmas assez courts, arrondis et noirâtres ; taille fine et grêle (abdomen de 19 à 27 mm), ailes postérieures de 12 à 25 mm).
Le mâle a l’abdomen bleu ciel avec des dessins noirs disposés de la façon suivante : segment 2 portant une macule ressemblant au symbole de la planète Mercure (d’où son nom), 3 à 6 et 9 à moitié basals noirs, 7 et 10 en totalité noirs, segment 8 bleu ; cercoïdes légèrement plus longs que les cerques et mesurant plus de la moitié du 10ème segment portant une dent apicale allongée et droite ainsi qu’une dent interne visible de dessus ; cerques à pointes non redressées.
La femelle a le bord du prothorax presque droit de chaque côté de la protubérance médiane, son abdomen est dorsalement presque entièrement noir bronzé. Les cercoïdes sont noirâtres.
Les larves sont grêles et allongées avec trois lamelles caudales.

Habitat
Espèce rhéophile à nette tendance héliophile.
Les larves se développent surtout dans les amonts des cours d’eau plus ou moins rapides de faible importance dans des zones découvertes (en forêt dans les clairières) et fréquemment en terrain calcaire (sources, fontaines, suintements, éxutoires, etc…), plus rarement en eau saumâtre. Les adultes ne s’éloignent pas de ces milieux. On peut le rencontrer en altitude jusqu'à 1600 m.

Activité
Dans le sud de son aire, l’émergence (métamorphose) des adultes a lieu en avril et ils peuvent voler jusqu’en septembre. C’est une espèce discrète qui s’éloigne peu de ses lieux de reproduction, pouvant passer souvent inaperçue du fait de ses habitats larvaires. Les larves se tiennent parmi les racines des végétaux riverains ou bien sur les plantes aquatiques.

Reproduction
La période de maturation sexuelle est de dix jours environ (selon la climatologie). Après l’accouplement, la femelle, accompagnée du mâle, va pondre sur les plantes
aquatiques, ou bordières. Le développement larvaire dure environ dix mois dans le sud de son aire.

Régime alimentaire
Les adultes, carnassiers, attrapent au vol les petits insectes qui passent à proximité (diptères…)
Les larves, carnassières, se nourrissent de zooplancton, de jeunes larves d’insectes et autres micro-invertébrés.

Répartition, Etat de Concervation & Evolution: 

Sur l’ensemble de son aire
Cette espèce se répartit en Europe moyenne et méridionale (Grande-Bretagne, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, France, Allemagne, Suisse, Pologne, Autriche, Slovénie, Roumanie, Italie, Espagne, Portugal) et en Afrique du Nord (Maroc, Algérie, Tunisie).

En France
Le taxon est disséminé. L’espèce est absente en Corse.

En région Provence-Alpes-Côte d’Azur
L’agrion de Mercure est relativement bien représenté dans tous les départements de la région.

Intérêt et caractéristique: 

Particularité, originalité et intérêt justifiant la conservation de l’espèce sur le site
Espèce citée en annexe II de la Directive, sous protection nationale, inscrite à l’annexe II de la Convention de Berne.
Cotation UICN : Monde : vulnérable : France : en danger
L’espèce est présente dans le périmètre du site, notamment grâce au développement des milieux humides (rivière, nombreuses sources) en situation calcicole (toute la partie amont du site).

Distribution détaillée sur le site
En Haute Siagne, il a été observé au niveau des sources et résurgences notamment à la Foux sur la commune de Saint-Cézaire-sur-Siagne, la grotte des Deux Goules, la Chapelle Saint-Jean et au Vieux Pont sur la commune de Saint-Vallier-de-Thiey.

Evolution et état des populations
L’espèce a régressé en Europe voire disparu dans de nombreux pays surtout dans la partie nord de son aire de répartition, en Allemagne et en Suisse. En France, les populations semblent stables et assez répandues notamment dans le sud.

Menaces potentielles
Elles sont d’ordre naturel lié à la dynamique de la végétation par fermeture des milieux. L’espèce est de plus sensible à la qualité des eaux notamment aux pollutions. Le piétinement induit par la forte fréquentation des berges ainsi que les aménagements tels que les endigages qui suppriment les plantes riveraines, entraînent sa disparition.

Mesures de protection actuelles
- Directive Habitats : Annexe II
- Convention de Berne : Annexe II
- Protection nationale : Arrêté du 22 juillet 1993 art. 1er
- Cotation UICN : Monde : « vulnérable » ; France : « en danger »

Diagnostic synthétique: 

Largement répandue sur le territoire national et bien présente dans la zone considérée, cette espèce ne semble pas en danger si les berges du fleuves restent en l’état au niveau des plantes riveraines.

Objectifs de gestion: 

- Conserver les zones naturelles ouvertes et ensoleillées le long du cours d’eau
- Veiller au maintien de la végétation riveraine arbustive et herbacée en évitant le débroussaillage des berges d’avril à octobre
- Gérer la fréquentation touristique du milieu
- Action de communication en direction du grand public
- Veiller aux pollutions possibles

Date de publication Titreicone de tri
06/12/2013 - 12:35 1er Comité de Pilotage de l'étude "Diagnostic pour une gestion équilibrée de la ressource en eau du bassin versant de la Siagne"

Le Comité de Pilotage de l'étude ""Diagnostic pour une gestion équilibrée de la ressource en eau du bassin versant de la Siagne" menée par ARTELIA s'est réuni le 4 décembre 2013 à Mandelieu afin...

06/12/2013 - 12:08 2ème réunion de la Commission Locale de l'Eau

La Commission Locale de l'Eau (CLE) s'est réunie le 13 novembre 2013 à Tanneron.

Lors de cette réunion les membres de la CLE ont validé :
- les règles de fonctionnement

- la...

08/07/2013 - 16:07 Arrêté de la CLE

L'arrêté de la composition de la Commission Locale de l'Eau a été validé le 14 mai 2013 et signé par le Préfet des Alpes-Maritimes, M. Christophe MIRMAND.