Cordulie à corps fin

Nom: 
Cordulie à corps fin
Nom Scientifique: 
Oxygastra curtisii (Dale, 1834)
Présentation de l'espèce: 

Cordulie à corps finCordulie à corps fin

Code UE : 1041

Classe : Insectes
Ordre : Odonates
Sous-ordre : Anisoptères
Famille : Cordulides
Genre : Oxygastra
Espèce : curtisii

Description et caractéristiques générales

Description
Taille moyenne de l’abdomen (33 à 39 mm), cylindrique et allongé, ailes postérieures de 24 à 36 mm, plus larges à leur base que les antérieures, parfois légèrement teintées de jaune chez le mâle, yeux contigus.
Thorax entièrement vert métallique, sans bande jaune, abdomen étroit et noirâtre avec des tâches jaunes médio-dorsales bien visibles. Le dixième segment abdominal des mâles présente une crête dorsale claire.
Les larves sont trapues et de petite taille (20-22 mm).

Habitat
Espèce inféodée aux habitats lotiques et lentiques bordés d’une abondante végétation aquatique et riveraine. Elle se rencontre jusqu’à 1000m.
La larve se développe d’ordinaire dans les parties calmes des eaux courantes, bien oxygénées et de bonne qualité, dans la vase ou le limon, à proximité des rives ombragées.

Activité
Les larves vivent enfouies dans la vase ou le sable et chassent à l’affût. Le développement larvaire peut durer 2 à 3 ans.
L’émergence commence à partir de la fin mai selon les conditions climatiques, sur un support généralement proche de la rivière. La période de vol s’étale de mai à fin août.
Le jeune adulte quitte le milieu aquatique et une dizaine de jours est nécessaire à sa maturation sexuelle. L’espèce préfère les milieux très ensoleillés et peu ventés.
Les mâles occupent un territoire de chasse de faible importance, de 100 à 300 m² incluant une partie de la berge.
Le mâle parcourt son territoire avec une certaine méthode et régularité recherchant des secteurs de ponte éventuels (territoire de 10 à 15 m de diamètre).
Les femelles sont très discrètes.
Les imagos se retirent le soir dans des lieux déterminés pour y passer la nuit (broussaille, arbustes, etc…). Par temps beau et chaud, ils peuvent voler longtemps sans se poser et finissent par s’accrocher verticalement à une branche ou une herbe.

Reproduction
L’accouplement se fait à proximité de l’eau dans une végétation dense à partir de la mi-juin. La période de maturation sexuelle est de dix jours environ (selon la climatologie).

Régime alimentaire
Les adultes, carnassiers, attrapent et dévorent en vol les petits insectes qui passent à proximité (diptères, éphémères…) et de plus gros (lépidoptères, odonates, etc…) lorsqu’ils sont posés.
Les larves, carnassières, se nourrissent de petits animaux aquatiques et d’autres larves proportionnels à leur taille.

Répartition, Etat de Concervation & Evolution: 

Sur l’ensemble de son aire
Cette espèce se répartit dans une grande partie de l’Europe (Grande-Bretagne, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, France, Allemagne, Suisse, Italie, Espagne, Portugal) et en Afrique du Nord (Maroc).

En France
Le taxon est présent dans la grande majorité des cours d’eau répondant aux exigences écologiques précédemment définies. Elle est absente de Corse.

En région Provence-Alpes-Côte-d’Azur
La cordulie à corps fin est moins bien représentée dans les rivières des Alpes-Maritimes que dans les autres départements de la région.

Intérêt et caractéristique: 

Particularité, originalité et intérêt justifiant la conservation de l’espèce sur le site
Espèce vulnérable, rare dans le site, sensible aux diverses menaces potentielles. Elle mérite des mesures de gestion et surtout un suivi.
L’espèce semble peu présente dans le périmètre du site malgré la qualité écologique du milieu requise.

Distribution détaillée sur le site
En Haute Siagne, l’espèce n’a été observée qu’une fois (vieux mâle) aux Veyans (commune de Saint-Cézaire-sur-Siagne).

Evolution et état des populations
L’espèce a régressé en Europe. Cependant, elle ne paraît pas réellement menacée dans le sud et l’ouest du pays malgré une dégradation notable de ses habitats car elle semble s’adapter à certains milieux anthropiques (étangs, etc…).

Menaces potentielles
- Modifications écologiques naturelles (climat)
- Agressions anthropiques sur son habitat (dérangement de tous ordres déboisement de la ripisylve, etc…)
- Pollution des eaux (de tous ordres)

Mesures de protection actuelles
- Directive Habitats : Annexes II et IV
- Convention de Berne : Annexe II
- Protection nationale : Arrêté du 22 juillet 1993 art. 1er
- Cotation UICN : Monde : « vulnérable » ; France : « vulnérable »

Diagnostic synthétique: 

Cette espèce relativement répandue sur le territoire national est peu présente dans la zone considérée. Elle ne semble pas en danger et son biotope reste stable. Il est donc nécessaire de veiller à la conservation du bon état du milieu (rivière, ripisylve).

Objectifs de gestion: 

- Eviter les risques de pollution de l’eau
- Gérer la fréquentation touristique
- Information au grand public
- Effectuer un suivi précis de l’espèce

Date de publication Titre
12/11/2010 - 09:19 Le S.A.G.E.

Suite aux conclusions du Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE), l’Etat a demandé qu’un Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) soit élaboré sur la Siagne pour...

08/07/2010 - 00:00 Lancement du SAGE Siagne

Le SAGE Siagne a été officiellement lancé le 7 juillet 2010 en la mairie de Saint-Cézaire-sur-Siagne.
La réunion d'information pour les représentants des institutions, associations,syndicats...

19/11/2009 - 15:27 Comité de pilotage Natura 2000

Lors du comité de pilotage, du 5 novembre à Saint-Vallier,la charte Natura 2000 a été entérinée . Le comité de pilotage a élu une nouvelle présidente, Madame Annie Pomparat. Le compte rendu de ce...