Lucane cerf-volant

Nom: 
Lucane cerf-volant
Nom Scientifique: 
Lucanus cervus (Linné, 1758)
Présentation de l'espèce: 

Lucane cerf-volantLucane cerf-volant

Code UE : 1083

Classe : Insectes,
Ordre : Coléoptères
Famille : Lucanides
Genre : Lucanus
Espèce : cervus

Description et caractéristiques générales

Description
Le Lucanus cervus est le plus grand coléoptère d’Europe. Le mâle mesure entre 25 et 85 mm ; son corps est de couleur noir luisant. Les élitres ainsi que les mandibules sont bien pourprées et très développées (elles peuvent atteindre le tiers de la longueur du corps) et souvent bifides (rappelant les bois du cerf) à l’extrémité avec une forte dent sur le bord interne toujours situé dans le tiers apical, la tête est transverse beaucoup plus large que le pronotum ; les bords sont en majeure partie carénés. La femelle mesure entre 20 et 50 mm, ses élitres sont rougeâtres sur le disque, rembrunies sur les côtés, la tête est plus petite et plus étroite que le pronotum, rugueuse, et ses mandibules sont courtes mais robustes.
La larve est de type mélolonthoïde, elle peut atteindre 100 mm pour 20-30 g au maximum de sa croissance.

Habitat
Forestier ou non, présentant des souches et de vieux arbres, en général, feuillus dépérissants.
Les larves vivent le plus souvent dans les vieilles souches de chênes (Quercus spp.) mais elles peuvent accepter d’autres essences de feuillus : châtaignier (Castanea sativa), cerisier (Prunus spp.), frêne (Fraxinus spp.), peuplier (Populus spp.), aulne (Alnus spp.), tilleul (Tilia spp.), saule (Salix spp.). On les trouve très rarement dans du bois mort de résineux (pin (Pinus spp.), thuyas (Thuja spp.).

Activité
Les adultes ont une activité nocturne dans le nord du pays et aussi diurne dans le midi méditerranéen. Le lucane vole presque en position verticale. Le vol est lourd et bruyant. La période de vol de l’adulte mâle est d’environ un mois entre mai et juillet (août pour les femelles à la recherches de souches encore visibles). Le lucane utilise ses mandibules pour combattre ses rivaux ou pour immobiliser la femelle lors des accouplements.

Des migrations en masse du lucane qui pourraient faire suite à des périodes de sècheresse sont observées de temps en temps.

Reproduction
La durée du cycle de développement est de cinq à six ans voire plus.
La femelle dépose ses œufs à proximité des racines au niveau de souches ou de vieux arbres.
Les larves progressent de la souche vers le système racinaire ; leur biologie est mal connue.
A la fin du dernier stade, la larve construit une coque nymphale (fragments de bois et terre agglomérés) à proximité du système racinaire. Elle se nymphose à l’automne et l’adulte passe l’hiver dans cette coque nymphale.

Régime alimentaire
Les larves sont saproxylophages. Elles consomment du bois mort se développant dans le système racinaire des arbres correspondant à son habitat.

Répartition, Etat de Concervation & Evolution: 

Sur l’ensemble de son aire
Cette espèce est à large répartition dans toute l’Europe jusqu’à la Caspienne et au Proche-Orient.

En France
Elle est présente dans toute la France.

En région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Lucanus cervus est très présent dans toute la région.

Intérêt et caractéristique: 

Particularité, originalité et intérêt justifiant la conservation de l’espèce sur le site
Espèce citée en annexes II de la directive, elle a une place importante dans les écosystèmes forestiers de par son implication majeure dans la décomposition de la partie hypogée des arbres feuillus.
L’espèce est observable dans tout le périmètre du site, notamment dans les forêts de chênes et la ripisylve.

Distribution détaillée sur le site
En Haute Siagne, l’espèce a été trouvée près de la chapelle Saint-Jean sur la commune de Saint-Vallier-de-Thiey.

Evolution et état des populations
Les populations du lucane cerf-volant ne semblent pas en danger en France ni sur le site. Elles sont cependant en déclin au nord de son aire de répartition en Europe.

Menaces potentielles
Disparition des milieux foretiers sub-naturels : coupe des vieux arbres, enrésinement des forêts, incendies.

Mesures de protection actuelles
- Directive Habitats : Annexe II
- Convention de Berne : Annexe III

Diagnostic synthétique: 

Cette espèce est bien présente dans le site comme dans le reste de la région et ne semble pas en déclin en l’état actuel.

Objectifs de gestion: 

- Affiner la connaissance de la répartition, la biologie et le dynamisme des populations
- Favoriser son habitat privilégié : maintenir les vieux chênes sénescents, laisser du bois mort, notamment des souches de vieux chênes pour ces espèces saproxylophages

Date de publication Titre
10/10/2014 - 10:24 Ouvrage Moulins

Un ouvrage sur les Moulins en Haute Siagne devrait paraître en fin d'année. Il résume la vie de ses premières "usines" et en raconte l'histoire.

06/12/2013 - 12:35 1er Comité de Pilotage de l'étude "Diagnostic pour une gestion équilibrée de la ressource en eau du bassin versant de la Siagne"

Le Comité de Pilotage de l'étude ""Diagnostic pour une gestion équilibrée de la ressource en eau du bassin versant de la Siagne" menée par ARTELIA s'est réuni le 4 décembre 2013 à Mandelieu afin...

06/12/2013 - 12:21 Organigramme des instances pour l'élaboration du SAGE de la Siagne

Afin de mieux comprendre comment s'articule les différences instances pour l'élaboration du SAGE de la Siagne, nous vous proposons un organigramme simplifié

...