Alexanor

Nom: 
Alexanor
Nom Scientifique: 
Papilio alexanor (Esper,1799)
Présentation de l'espèce: 

AlexanorAlexanor

Classe : Insectes
Ordre : Lépidoptères
Famille : Papilionidae,
Sous-famille : Papilioniinae
Genre : Papilio
Espèce : alexanor

Description et caractéristiques générales

Description
Papilio alexanor a une envergure d’environ 65 mm. Ses ailes sont jaune d’or ; antérieures avec une bande antémédiane noire oblique, deux barres cellulaires et une bande gris-noir submarginale bien parallèle au bord externe ; postérieures avec une barre antémédiane, un point cellulaire, une bande postmédiane festonnée et saupoudrée d’écailles bleues et une tâche anale rouge surmontée de bleu-noir.

Habitat
Cette espèce habite les zones calcaires. Elle fréquente les pentes sèches, les éboulis, les zones abruptes exposées au sud où se rencontrent ses plantes hôtes, entre 300 et 1500 m environ.

Activité
Les adultes ont une activité diurne très active durant les heures chaudes, vol rapide et vigoureux de mai à juillet.

Reproduction
Non étudiée.

Régime alimentaire
La chenille se nourrit de différentes ombellifères, surtout Ptychotis saxifraga et Opopanax chironium.

Répartition, Etat de Concervation & Evolution: 

Sur l’ensemble de son aire
L’alexanor est présent en France, dans l’extrême sud de l’Italie, dans les Balkans et en Asie Mineure.

En France
Elle est présente dans le sud-est méditerranéen, Provence, Alpes du sud, jusqu’en Isère.

En région Provence-Alpes-Côte d’Azur
L’espèce semble largement répartie mais en colonies dispersées sur toute la région qui représente la limite d’aire occidentale de cette espèce.

Intérêt et caractéristique: 

Particularité, originalité et intérêt justifiant la conservation de l’espèce sur le site
Cette espèce, citée à l’annexe IV de la directive Habitats, à l’annexe II de la convention de Berne, et protégée au plan national, semble présente sur le site mais difficile à observer.
Elle semble très rare sur le site, et ses populations comptent parmi celles qui délimitent l’aire de l’espèce en France.

Distribution détaillée sur le site
En Haute Siagne, l’espèce a été observée sur les pentes calcaires dans une zone allant de Saint-Cézaire-sur-Siagne à Mons et Escragnolles (notamment dans les gorges de la Pare).

Evolution et état des populations
Ses populations dont les effectifs toujours peu importants se structurent par petites populations localisées.

Menaces potentielles
Faibles sur le site car les espaces sont très accidentés et souvent difficiles d’accès.

Mesures de protection actuelles
- Directive Habitats : Annexe IV
- Convention de Berne : Annexe II
- Protection nationale : Arrêté du 22 juillet 1993

Diagnostic synthétique: 

Les effectifs de la population semblent faibles mais peu menacés.

Objectifs de gestion: 

- Rechercher et cartographier son habitat ainsi que les zones de croissance de ses plantes hôtes
- Faire un suivi annuel de l’espèce et des zones de ponte, et délimitation de périmètres protégés
- Eviter la fermeture du milieu en versants sud

Date de publication Titre
27/06/2013 - 13:01 Sorties scolaires

Afin de transmettre la connaissance du patrimoine de la haute Siagne, le SIIVU organise des sorties scolaires....

13/01/2012 - 16:03 Ouvrage patrimoine

L'ouvrage sur le patrimoine local des communes de la haute Siagne vient de paraître. Il est en vente au siège du SIIVU ainsi qu'en Offices du Tourisme....

22/03/2011 - 15:35 Le SAGE

Le lancement de la concertation sur le périmètre du SAGE Siagne a débuté début février. Les communes du bassin versant de la Siagne, les conseils généraux du Var et des Alpes-maritimes, le Conseil...