Grand capricorne

Nom: 
Grand capricorne
Nom Scientifique: 
Cerambyx cerdo (Linné, 1758)
Présentation de l'espèce: 

Grand capricorneGrand capricorne

Code UE : 1088

Classe : Insectes
Ordre : Coléoptères,
Famille : Cerambycides
Genre : Cerambyx
Espèce : cerdo

Description et caractéristiques générales

Description
Le Cerambyx cerdo est l’un des plus grands cérambycidés de France. Sa taille varie de 25 à 50 mm. La tête et le pronotum sont noir brillants et les élytres, noires également, deviennent graduellement rouge brunâtre vers leur sommet. Il appartient à un groupe de trois espèces proches desquelles il se distingue par ses antennes moins noueuses et surtout par une ligne médiane sans pilosité ou presque sur la face inférieure du deuxième tarse de ses pattes postérieures ; chez le mâle, les antennes sont plus longues (dépassent l’extrémité de l’abdomen) que chez la femelle (ne dépassent pas l’extrémité de l’abdomen).
Les œufs sont blancs, presque cylindriques.
Les larves sont blanches, avec un thorax plus large que l’abdomen et mesurent de 6,5 à 9 cm de long au dernier stade.
Les nymphes d’abord blanchâtres noircissent au cours de la métamorphose.

Habitat
Vit principalement en plaine mais aussi en altitude. Tous les types de milieux comportant des chênes relativement âgés, en forêt ou isolés, naturels ou anthropisés, lui sont favorables : Quercus robur, Quercus petraea, Quercus pubescens, Quercus ilex, Quercus suber. Il apprécie également les arbres morts.

Activité
C’est un insecte crépusculaire nocturne.

Reproduction
La femelle pond entre juin et septembre dans les infractuosités de l’écorce des vieux arbres de préférence, principalement les chênes.
Les jeunes larves éclosent et après quelques jours ; elles se développent d’abord entre l’écorce et l’aubier puis, se dirigent vers le cœur à leur maturité creusant des galeries, le tout en 31 mois. Le vol des adultes dépend des conditions climatiques et s’effectue de juin à septembre après être restés à l’abri de l’hiver dans la loge nymphale obstruée par une calotte calcaire.

Régime alimentaire
Les adultes s’alimentent de sève au niveau des blessures fraîches de l’arbre, de fruits mûrs ou même fermentés.
Les larves consomment le bois sénescent et dépérissant.

Répartition, Etat de Concervation & Evolution: 

Sur l’ensemble de son aire
Cette espèce est à large répartition depuis l’ouest–paléarctique à presque toute l’Europe, le nord de l’Afrique et l’Asie Mineure.
Elle est en nette régression dans le nord de son aire de répartition.
Espèce principalement méridionale en France, en Espagne et en Italie. Elle se maintient vers le nord de l’Europe dans les forêts anciennes subsistantes.

En France
Elle est très présente dans le sud-est du pays, en Corse et dans les Pyrénées.

En région Provence-Alpes-Côte-d’Azur
Le grand capricorne est très présent dans toute la région.

Intérêt et caractéristique: 

Particularité, originalité et intérêt justifiant la conservation de l’espèce sur le site
Espèce citée en annexes II et IV de la directive et sous protection nationale bien présente en Haute Siagne dans les secteurs peu anthropisés. La pression foncière actuellement en limite des gorges pourrait lui être défavorable.
L’espèce est présente dans tout le périmètre du site, notamment dans les forêts de chênes dans la partie nord.

Distribution détaillée sur le site
En Haute Siagne, l’espèce est présente le long de la ripisylve d’Escragnolles à Auribeau-sur-Siagne ainsi que dans les zones boisées au pied de la montagne des Louquiers (commune de Mons) et du Rey (commune de Callian).

Evolution et état des populations
Les populations du grand capricorne ne semblent pas en danger dans la moitié sud de l’Europe et de la France. Par contre dans les zones nord elles présentent le statut des espèces menacées.

Menaces potentielles
Disparition des milieux foretiers sub-naturels : coupe des vieux arbres, enrésinement des forêts, incendies.

Mesures de protection actuelles
- Directive Habitats : Annexes II et IV
- Convention de Berne : Annexe II
- Protection nationale : Arrêté du 22 juillet 1993 art. 1er
- Cotation UICN : Monde : « vulnérable » ; France : « indéterminé »

Diagnostic synthétique: 

Les effectifs de la population semblent importants dans la région sud-est et l’espèce bénéficie de mesures de protection et dont le suivi est indispensable.

Objectifs de gestion: 

- Affiner la cartographie de son habitat sur le site
- Favoriser ses stations privilégiées : maintenir des vieux chênes sénescents pour ces espèces saproxylophages ; tailler des arbres en têtard pour favoriser la ponte ; dans les massifs forestiers mettre en place des îlots de vieillissement et aussi assurer le renouvellement des classes d’âge. Après avoir identifié les arbres hôtes, maintenir sur pied les plus favorables jusqu’au dépérissement final
- Sensibiliser les professionnels forestiers et le grand public sur le fait que la préservation du grand capricorne dépend du maintien d’arbres morts et de bois mort sur le sol
- Faire un suivi des adultes grâce à des pièges non destructifs (fruits)

Date de publication Titre
10/10/2014 - 10:24 Ouvrage Moulins

Un ouvrage sur les Moulins en Haute Siagne devrait paraître en fin d'année. Il résume la vie de ses premières "usines" et en raconte l'histoire.

06/12/2013 - 12:35 1er Comité de Pilotage de l'étude "Diagnostic pour une gestion équilibrée de la ressource en eau du bassin versant de la Siagne"

Le Comité de Pilotage de l'étude ""Diagnostic pour une gestion équilibrée de la ressource en eau du bassin versant de la Siagne" menée par ARTELIA s'est réuni le 4 décembre 2013 à Mandelieu afin...

06/12/2013 - 12:21 Organigramme des instances pour l'élaboration du SAGE de la Siagne

Afin de mieux comprendre comment s'articule les différences instances pour l'élaboration du SAGE de la Siagne, nous vous proposons un organigramme simplifié

...