Couleuvre d’Esculape

Nom: 
Couleuvre d’Esculape
Nom Scientifique: 
Elaphe longissima (Laurenti, 1768)
Présentation de l'espèce: 

Couleuvre d’EsculapeCouleuvre d’Esculape

Classe : Reptiles
Ordre : Squamates
Famille : Colubridés
Genre : Elaphe
Espèce : longissima

Description et caractéristiques générales

Description
Grande couleuvre pouvant atteindre facilement 1 m 50. Les adultes sont généralement brun olivâtre à vert bouteille, marqués de petits points blancs à bleu sur le dos. Le ventre est jaune. La tête est fine et longue.
Le jeune possède un collier jaune en arrière de la tête, un bandeau noir derrière l’œil et une larme noire sous l’œil. Il faut faire attention car on peut confondre les jeunes individus avec ceux de la couleuvre à collier.

Habitat
Espèce typiquement forestière dans les endroits secs et chauds ainsi que dans les ripisylves méditerranéennes. Elle apprécie particulièrement les coteaux boisés, rocheux et bien ensoleillés.

Activité
La couleuvre d’Esculape est une espèce exclusivement diurne. On la trouve le matin se chauffant au soleil sur des rochers, des murets ou en lisière de bois. Elle chasse le matin ou en fin d’après midi. Pendant la période chaude, on la trouve régulièrement à l’abri sous les pierres, les souches ou les débris laissés dans la nature (tôle, planche, carton,…).

Reproduction
Serpent ovipare. Accouplement en mai, avec parade nuptiale prolongée. Les mâles mesurent souvent leur force en un combat fictif, sans danger.
La femelle pond en juillet de 5 à 10 œufs sur la terre humide, dans les végétaux en putréfaction, sous les pierres, dans les vieilles souches ou dans les fissures de murs.
Les serpenteaux éclosent en septembre.

Régime alimentaire
Sa nourriture est essentiellement constituée de petits mammifères, mais aussi des oisillons. Les jeunes se nourrissent souvent de lézards.
La couleuvre d’Esculape tue ses proies par constriction.

Répartition, Etat de Concervation & Evolution: 

Sur l’ensemble de son aire
Du nord de l’Espagne au sud de la Russie en passant par toute la moitié sud de l’Europe (Italie, Grèce, Roumanie, Autriche, Suisse, Tchéquie, Slovaquie). Ttrois sous-espèces ont été décrites.

En France
Au sud d’une ligne Brest-Belfort.
Absente de Corse.

En région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Largement répandue, des ripisylves de Camargue à tout l’arrière pays provençal.

Intérêt et caractéristique: 

Particularité, originalité et intérêt justifiant la conservation de l’espèce sur le site
Les populations de Provence sont assez abondantes, suite notamment à la reforestation des milieux après la déprise agricole. Les populations de Provence sont importantes et méritent d’être conservées.

Distribution détaillée en Haute Siagne
Bien qu’on la trouve difficilement, la couleuvre d’Esculape est certainement commune et bien répandue sur l’ensemble du site Natura 2000 puisque l’ensemble du site est boisé.
On la trouve aussi bien dans la ripisylve que dans la chênaie verte et pubescente.

Menaces sur le site
- Elle est fréquemment écrasée sur les routes lorsqu’elle cherche la chaleur du goudron en soirée ou en matinée.
- Elle est souvent tuée puisque ce serpent se rencontre souvent près des habitations

Données biologiques pour la conservation
Arboricole, on rencontre régulièrement ce serpent à faible hauteur dans les arbres ou les murets envahis de végétation ou bien sous la toiture des maisons.

Mesures de protection actuelles
- Directive Habitats : Annexe IV
- Convention de Berne : Annexe II
- Protection nationale : strictement protégée par la loi (Arrêté du 24 avril 1979 modifié le 5 juin 1985, JO du 12/06/85).

- Espèce inscrite sur la liste rouge des reptiles disparus ou menacés en France métropolitaine, classée : «à surveiller».

Diagnostic synthétique: 

Espèce menacée car souvent localisée près des habitations ou des lieux très fréquentés par l’homme (ruines, vestiges historiques etc…)

Objectifs de gestion: 

- Maintenir des milieux ouverts.
- Eviter les traitements chimiques (insecticides, raticides).

Plan d’actions proposé pour l’espèce sur le site

Cette espèce est actuellement favorisée par la reforestation spontanée des garrigues.
Toutefois, la forêt uniforme n’est pas souhaitable pour cette espèce. On aura les meilleures densités de couleuvre d’Esculape dans des habitats en mosaïques : cultures, murets, garrigues basses, taillis.
- Favoriser l’agropastoralisme
- Débroussailler de préférence pendant la période d’hibernation
- Eviter les traitements chimiques
- Faire appliquer la réglementation existante

Date de publication Titre
06/12/2013 - 12:08 2ème réunion de la Commission Locale de l'Eau

La Commission Locale de l'Eau (CLE) s'est réunie le 13 novembre 2013 à Tanneron.

Lors de cette réunion les membres de la CLE ont validé :
- les règles de fonctionnement

- la...

08/07/2013 - 16:23 Installation de la CLE

La Commission Locale de l'Eau a été installée le 11 juin 2013 par le Préfet des Alpes-Maritimes lors d'une réunion en mairie de Peymeinade.
Le collège des collectivités a élu comme Président...

08/07/2013 - 16:07 Arrêté de la CLE

L'arrêté de la composition de la Commission Locale de l'Eau a été validé le 14 mai 2013 et signé par le Préfet des Alpes-Maritimes, M. Christophe MIRMAND.